Accueil > Lectures au fil des jours > Saga Junichi, Mémoires d’un Yakuza

Saga Junichi, Mémoires d’un Yakuza

samedi 4 mars 2017

Saga Junichi, Mémoires d’un Yakuza, traduit de l’anglais par Geneviève Navarre, Picquier poche, Arles, 2007

Ijichi Eiji est atteint d’un cancer, il ne souhaite pas se soigner, seulement soulager ses douleurs et puis mourir. Son médecin, Saga Junichi, lui rend visite régulièrement pour suivre son état de santé et Ijichi Eiji commence à raconter sa vie de yakuza.
C’est une immersion dans le parcours du jeune homme et de la société japonaise au début du XXè siècle. Il a travaillé dans les ports, comme distributeur de charbon, comme organisateur de jeux, passeur sur les bateaux de nuit.
À travers la description de ses différents emplois on fait connaissance avec les organisations hiérarchiques où la relation filiale joue un rôle majeur. Le récit est également parsemé de références aux règles de politesse à l’intérieur du clan et à l’égard du voisinage.
On découvre avec effroi les conditions de vie des militaires au Japon dans un pays qui semble constamment près à entrer en guerre. Les militaires sont entraînés pour vivre des conditions de vie très difficiles et devenir de redoutables guerriers. Ijichi Eiji, lui, deviendra un redoutable brigand, chef incontesté après de hauts faits en prison !
La vie du yakuza mêle docilité, rébellion, passion amoureuse, réputation, politesse... Ce récit est d’autant plus passionnant qu’il est tiré d’une histoire vraie. Saga Junichi a enregistré d’autres témoignages de ses patients que l’on peut retrouver dans Mémoires de paille et de soie également aux Éditions Picquier.


Voir en ligne : SAGA Junichi sur le site des Editions Philippe Picquier