Accueil > Lectures au fil des jours > Claire Messud, "La Femme d’En Haut"

Claire Messud, "La Femme d’En Haut"

mercredi 19 décembre 2018

Claire Messud, La Femme d’En Haut, Traduit de l’américain par France Camus-Pichon, Collection Folio, n°6104, 2016.

Nora est « une femme sans histoires », institutrice aimée des enfants et des parents, attentive et attentionnée à son père âgé. Elle bouillonne pourtant d’envie de s’exprimer, de créer ses maisons miniatures en écho aux exercices d’étudiante en arts qui lui ont donné le désir d’être artiste.
Nora est tiraillée entre la norme et la réalisation individuelle. Elle a choisi de faire plaisir à sa mère, une mère étouffante et écrasante. Nora s’en veut d’avoir accepté cet étouffement et à s’en réjouit à la fois car elle peut dire qu’elle est « une bonne fille ».
Quand Sirena, artiste contemporaine en passe d’être mondialement reconnue, son mari Skandar et leur fils Reza s’installent pour une année dans la ville c’est un coup d’éclat dans la vie de Nora, un révélateur de ses tensions internes. Nora s’attache à cette famille, se dit amoureuse de chacun d’eux. Elle se projette et transfère ses fantasmes sur eux. Malgré les illusions, la colère, la jalousie, l’envie, cela lui permet de réaliser ses rêves : créer ses maisons miniatures, ressentir l’amour maternelle, être regardée et avoir le sentiment d’être aimé par des gens qu’elle admire.
Claire Messud contient son héroïne dans une dialectique normative : être dans la classe sociale supérieure ou « rester » dans la classe sociale inférieure comme « une femme de second plan ». Réussir sa vie ou rater sa vie. Elle vivra grâce à la colère qui l’anime envers ces personnes qui l’ont trahie pour montrer qui elle est à la face du monde. C’est dommage car jusqu’à la dernière page il est question de ce désir de renommée. Alors que la beauté et la grandeur de Nora sont dans sa capacité à expérimenter et voir les choses en face.


Voir en ligne : Claire Messud dans la Collection Folio