2020 - Femmes des origines

« Femmes des origines » est née avec les visages que j’ai nommés « Femme tatouée. Extériorité. » et « Femme tatouée. Intériorité. ». Voir ces visages qui me ressemblent sans me ressembler vraiment m’a donné envie de poursuivre dans cette voie ma quête des origines.
Les signes paléolithiques gravés sur les visages relient chacun de ces personnages. Femmes, androgynes, hommes – le regard des uns et des autres est sélectif.
Les signes paléolithiques et néolithiques cheminent au fond de mon intimité, et l’imaginaire de la matière m’aide à former les mots qui donnent sens à ce que je ressens. Une sensation de mystère persiste cependant… sans doute parce que quand il s’agit des métaphores de l’air, ou de l’eau « rien ne les explique et elles expliquent tout ».

La Bretagne avec son granit, ses eaux multiples, sa végétation luxuriante, m’inspire et me ressource.
J’ai eu envie de poser ces visages dans ce décor si profond et ancestral car il m’a semblé que c’était là leur place. J’ai passé une journée dans le petit bois près de chez moi, avec mes amies Gabrielle et Majo, et mes visages. Je les ai posés là où je les trouvais beaux et conteurs. Gabrielle les a pris en photo, avec mon regard, puis avec son regard.
J’ai conçu cette exposition virtuelle en raison de l’annulation de l’exposition initiale prévue à la galerie Gaby Gréau aux Sables d’Olonnes en août 2020, et dans l’expectative des expositions prévues à l’automne. Je publie sur les réseaux sociaux une photo par jour, un visage puis un détail. Une coupe et un vase s’immiscent dans l’expo car leur forme en elle-même titille l’imaginaire de la matière et raconte quelque chose des origines.

Publications quotidiennes visibles sur les réseaux sociaux :
- > sur la page Atelier Fossiles etc,
- > sur le compte fossilesetc.
"FEMMES DES ORIGINES". Affiche
photos de Gabrielle Elle.Rit.Gab et Yu Lu Ka.